Blog

Mise en pages ou mise en page ? (2)

Il y a quelques années, je posais la question du s à mise en page(s) dans ce blog. Ayant passé de longues heures à mettre des centaines de pages en… pages, j’optais pour le s à pages. Confortée par mes outils fétiches (Le Lexique des règles typographiques de l'Imprimerie nationale et Le Robert) et convaincue qu’un livre ne peut être qu’en pages.

Puis un éditeur, qui réalise lui-même les maquettes de ses ouvrages, m’a démontré que lorsqu’il construit une maquette, il met en scène, il met en espace, il met en page. Pour cette étape, il préfère davantage évoquer les « notions de compétence et de transformation que la description du travail ». « La mise en page comme une chorégraphie donnée à voir au lecteur, une promenade à côté du sens… »

Conclusion ? Le maquettiste met en page, le compositeur met en pages.

Retour

Les derniers articles

Rechercher un article