Blog

prochaine formation

Je vous propose une nouvelle session de formation en octobre 2021 à Caen.

Au programme : préparation de copie, correction, relecture

Les métiers et les missions en édition de texte

Les outils du correcteur, les normes éditoriales

Les citations

La bibliographie

Les signes de correction et le suivi de modifications

La typographie

La ponctuation

Les questions aux auteurs

La relecture après la mise en forme

Le contrôle de la mise en pages…  

 

Labellisation qualité Datadock.

Financements :

– possibilité de prise en charge par Pôle emploi et « référencé Qualité » par Pôle emploi
– Afdas

Témoignage d’une participante lors de la formation d’avril 2021.

Témoignage d’une participante lors de la formation de juillet 2021.

 

I cross out words

S’ils sont maîtrisés, les enrichissements typographiques (exposant, indice, italique, bold, small caps, souligné) viennent ajouter du sens au texte. Enrichir. Il en va de la lisibilité de l’ensemble du contenu. Fond et forme, le couple éternel.

Avant de pouvoir détourner la typographie et ses enrichissements, il faut les connaître, en mesurer les enjeux mais aussi les dangers (trop d’italique tue l’italique). Toutefois, bouger les lignes des fondamentaux de la typographie peut également apporter du sens nouveau et forcer la lisibilité.

Et si on ajoutait alors le « barré » ? Le fait de rayer un mot, entre biffure et surlignement. Choix extrême ou poétique ? InDesign permet de contrôler précisément le geste…

 

 

« Je biffe les mots pour que vous les voyiez davantage :
le fait qu’ils sont obscurcis vous donne envie de les lire. »

Jean-Michel Basquiat
(cité par D. Buchhart, « Jean-Michel Basquiat : la ligne existentielle », in Jean-Michel Basquiat, Paris, Gallimard – Fondation Louis Vuitton, 2019, p. 18)

  

 

 

 

 

Livre avec vue…

S’il n’est plus possible de sortir regarder ou voyager… alors ouvrons des livres comme des fenêtres et continuons de faire des livres.

 

 

 

 

 

Profession : correcteur

De mars à juin 2020, l’Association des correcteurs de langue française (ACLF) mène une enquête nationale intitulée « Profession : correcteur », visant à mieux connaître les professionnels de la lecture-correction, leurs conditions d’exercice et le champ des missions qu’ils remplissent.

Pourquoi ? Isolés, souvent invisibles, les correcteurs n’ont jamais été précisément recensés en France. Par cette première enquête d’ampleur nationale, l’ACLF entend mieux connaître et faire connaître la profession, pour contribuer à sa structuration et renforcer ses liens avec les autres acteurs de la chaîne de l’écrit.

Le questionnaire, destiné à tous les correcteurs et correctrices, tous secteurs et tous statuts confondus, est accessible en ligne depuis la page d’accueil du site www.aclf.fr.

Créée en 2018, l’Association des correcteurs de langue française a pour objectifs de fédérer, représenter, former et informer les correcteurs, et de promouvoir leur métier.
Pour toute question : contact@associationdescorrecteurs.fr

Renaissance

Comment ne pas penser aux portraits de Rembrandt ou de Frans Hals en regardant la couverture de Renaissance ? Réalisées en 2019 au Sénégal, au Bénin et dans l’État de Bahia au Brésil, ces photo­graphies nous dévoilent l’intérêt d’Angèle Etoundi Essamba pour l’histoire coloniale de l’Europe et des continents africain et sud-américain. Et c’est par un détournement subtil et joyeux d’attributs (collerettes, fraises, dentelles, éventails) que l’artiste opère la relation entre les peintres hollandais et l’Afrique. À cette époque où les riches marchands d’Europe de l’Ouest se laissaient immortaliser vêtus de ces fraises blanches, plissées et amidonnées, pourquoi ne sont pas représentés ces acteurs majeurs que sont les peuples colonisés ? En invitant les femmes à se réapproprier la dentelle, la collerette ou l’éventail, signes du pouvoir et de l’élégance, Etoundi Essamba leur rend la place fondamentale qu’elles occupent dans le tableau du multiculturalisme. Puissant vecteur de sens et de symbole, parfois détourné, souvent personnalisé, le « détail » rayonne alors et n’en est plus un. À travers l’attribut, la femme renaît, existe plus intensément et s’impose avec grâce. Une noblesse africaine retrouvée.
Grâce à son investissement personnel avec chacune des interlocutrices, le résultat de son immersion dans un environnement aux réalités plurielles, parfois insoupçonnables, est un condensé de plusieurs vies et d’une multitude d’expériences.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 next last

Les derniers articles

Rechercher un article