Blog

Association des correcteurs de langue française

Créée en 2018, l’Association des correcteurs de langue française s’est réunie le 15 mars à l’occasion de Livre Paris 2019.
À l’origine de cette association un métier en commun bien sûr, celui de la correction – entendez là la réécriture, la préparation de copie, la relecture, la mise en pages… bref le plaisir de faire des livres –, et en réalité une vraie volonté de faire bouger les lignes.
Définir une charte des bonnes pratiques, rappeler la terminologie des tâches proposées, partager des outils et méthodes, adopter unanimement des tarifs à la hauteur des exigences et du savoir-faire… et ce dans l’intérêt des secrétaires d’édition bien sûr, mais aussi de tous les éditeurs et commanditaires, des auteurs et des lecteurs.

Pour bénéficier de ces échanges et profiter de l’émulation, adhérez !
Les frais d’adhésion sont fixés à 40 euros, et réduits à 25 pour les correcteurs tout juste diplômés ou ayant moins de trois ans d’expérience.

Excellente année 2019

Une nouvelle plongée dans le gris typographique mais avec toujours plus de couleur, de lisibilité et de sens…

Thomas Paine

Les étudiants du master 2 Métiers du livre et de l’édition de l’université de Caen Normandie ont publié cette année un ouvrage intitulé Révolution Paine. Sélection des textes, correction, harmonisation, traduction, structuration XML, mise en page(s), promotion… ils ont tout fait !

Mais qui est Thomas Paine ?

Nicolas Taffin, C&F Éditions, explique :

« Peu connu en France, Thomas Paine fut pourtant député de la Révolution française et ardent défenseur des droits de l'homme. Après avoir été parmi les organisateurs de l'Indépendance américaine en 1776, il a rejoint Paris pour défendre, par la plume et par le verbe, les valeurs fondamentales de liberté, d'égalité et de fraternité, et leur inscription juridique dans la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen.
Guidé par sa confiance dans l'humanité, il condamne dans ses ouvrages la corruption et le pouvoir héréditaire. Il y développe l'idée d'une connaissance universelle émancipatrice.

Le présent recueil contient les deux textes fondamentaux de Thomas Paine sur les droits de l'homme. Il est introduit par Peter Linebaugh, historien spécialiste des communs. Pour compléter la documentation, nous y avons joint la Déclaration universelle des droits humains de 1948, et la Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne rédigée par Olympe de Gouges. Deux petits essais permettent une mise en perspective de l'héritage et du génie visionnaire de Thomas Paine, et une découverte de sa biographie rocambolesque. »

Un petit pan de mur jaune

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce Petit pan de mur jaune n’est pas celui décrit par Marcel Proust, ni celui peint par Johannes Vermeer. Non il s’agit d’une œuvre en faïence jaune de Pierre Buraglio, lumineuse, attirante et prometteuse.

Cette œuvre est présentée au musée des beaux-arts de Caen dans le cadre de l’exposition MURS.

Mise en pages ou mise en page ? (3)

À deux reprises dans ce blog, j’ai soulevé la question du s à mise en page(s). Au fil de nouvelles lectures, la conclusion se confirme : le Dictionnaire terminologique des métiers du Livre oppose de la même manière conception créative et tâche d’exécution. On peut même y lire les définitions de la mise en pages automatisée, de la mise en pages écran, de la mise en pages directe, de la mise en pages modulaire (p. 269)…

Même si Pierre Lagrue et Silvio Matteucci ne suivent pas cette terminologie, la distinction est similaire :

« La mise en page est un travail d’exécution et non pas de création, contrairement à la maquette. Néanmoins, on confond souvent “maquette” et “mise en page”, car construire les pages avec harmonie nécessite un sens artistique. La coutume veut qu’on écrive “mise en page [page au singulier]” quand celle-ci est réalisée manuellement, “mise en pages [pages au pluriel]” quand elle est automatisée ou semi-automatisée. » (La corporation des correcteurs et le Livre, p. 247)

En 2018, au regard de la puissance des logiciels, la mise en pages n’est plus qu’automatisée, toutefois, la mise en page requiert de plus en plus de poésie et de compétence pour faire la différence ! Un metteur en page sans s reste un artiste.

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 next last

Les derniers articles

Rechercher un article