Blog

Édition électronique

Pourquoi qualifier l’édition numérique de magique ?

 

· Les textes sont à présent éternels, plus de soucis de conservation ou de modalité de lecture pour l’éditeur. Et les textes des siècles passés en profitent tout autant.

 

· L’auteur a la possibilité d’actualiser ses données ou d’entreprendre aisément avec son éditeur une nouvelle (ré)édition de son ouvrage.

 

· Le lecteur découvre la version originale manuscrite de son texte – annotée, biffée ou non – avec toute l’émotion que suscite cet accès incroyable à l’écriture première ; il compare les différentes éditions d’un même texte et accède aux commentaires des spécialistes ; il parcourt un corpus à la vitesse de la lumière, retrouve un passage alors perdu, rebondit partout sur un même mot.

 

· Et pour le relecteur ? Qu’en est-il ?
Au regard de la montée en puissance de l’édition numérique, son métier va-t-il évoluer ? Comment préparer et relire un texte voué « pour l’éternité » à exister, être conservé, être lu ? Existe-t-il des relecteurs « électroniques »* ?

– Non, l’exigence du texte, de l’apparat critique ou de la mise en page reste la même. Sur du papier ou à l’écran, sur votre e-book ou en ligne, le texte doit être relu, mis en forme et respecter les normes.

– Oui, le relecteur corrige désormais des fichiers XML**. Voilà en quoi simplement il devient électronique.
Et petit bonus : si une coquille est « numérique », elle, en revanche, elle n’est pas éternelle. Le relecteur l’élimine alors très facilement en accédant au texte en ligne.

 

* Inutile de préciser que je ne parle pas ici des correcteurs orthographiques des logiciels de traitement de texte...
** Le XML est un langage informatique qui met en forme des documents grâce à des balises. Ces balises décrivent le contenu plutôt que la présentation ; ainsi, un même document XML pourra s’afficher sur des applications (PDF, InDesign, HTML…) ou des périphériques (papier, Internet, e-book…) différents. Le logiciel XML Editor est par exemple gratuit.

Des correcteurs électroniques à l'école ?

François de Closets propose de faire entrer à l'école des correcteurs électroniques d'orthographe ! Voici l'extrait de son interview au JDD.fr :

 

  • Que conseillez-vous au ministre de l’Education nationale?
    Qu’il fasse entrer les correcteurs [électroniques] d’orthographe à l’école ! Les professeurs continueront à enseigner la syntaxe et la grammaire. Mais ils auront de moins en moins de temps pour les bizarreries ; là-dessus, le correcteur est pratiquement parfait. Si la faute cesse d’être une infamie, si les correcteurs détectent les fautes lexicales, alors on pourra retrouver le bonheur d’écrire.

Pouvez-vous me donner le nom d'une de ces machines improbables ? Le dictionnaire ?

 

Écriture jazz, écriture blues

Connaissez-vous Langston Hughes, poète américain inspiré par le jazz et le blues dès le début des années 1920 ? Frédéric Sylvanise lui consacre un livre à la couverture or. 

 

« Revisitant l’histoire des Africains-Américains de manière très polémique, il fonctionne sur un mode ludique, directement emprunté à la pratique des dozens, sorte de joutes verbales d’insultes ritualisées des ghettos africains-américains. Ici encore, le choix même d’une forme aussi populaire dit le caractère contestataire du recueil, par ailleurs assez peu virulent d’un strict point de vue politique, dans la mesure où Hughes s’y révèle plus allusif que dénonciateur. »
(Langston Hughes, poète jazz, poète blues, Lyon, ENS Éditions, 2009, p. 202)

 

 « Hughes exploite au maximum l’oralité des textes, mais fait surtout du blues un langage varié, à la fois américain (car dialectal) et universel, jamais vulgaire, dans lequel se côtoient presque tous les types de ton (de l’humour au désespoir), contribuant ainsi à le dégager de l’ornière immorale et misérabiliste dans laquelle bien des critiques conservateurs se plaisaient à le ranger. »
(p. 87)

 

 

On sunny summer Sunday afternoons in Harlem
when the air is one interminable ball game
and grandma cannot get her gospel hymns
from the Saints of God in Christ
on account of the Dodgers on the radio,
on sunny Sunday afternoons
when the kids look all new
and far too clean to stay that way,
and Harlem has its
washed-and-ironed-and-cleaned-best-out,
the ones who’ve crossed the line
to live downtown
miss you,
Harlem of the bitter dream,
since their dream has
come true

(« Passing », poème cité p. 159)

Éditer la photographie

L'IMEC a invité Patrick Le Bescont de Filigranes Éditions et Christophe Beauregard, photographe dont les travaux sont publiés par cette maison d'édition.

Quand l'auteur publié est un photographe, est-ce que le rôle du livre est différent ? Oui, selon Patrick Le Bescont, puisqu'il devient un lieu d'exposition et une nouvelle étape dans la démarche artistique. Véritable continuité de l’œuvre photographique, le livre n'est plus une finalité ni un point final. Alors il n'est jamais réédité et s'inscrit précisément dans le temps.

Filigranes Éditions propose différentes expériences éditoriales : livre sans titre, texte de 4e de couverture mis en page comme une image, leporello, dépliant, découpage... autant d'objets bien loin du Coffee Table Book.

Christophe Beauregard, Semantic Tramps

Le nouveau magasin d'écriture

Le nouveau magasin d'écriture, paru chez Zulma en 2006, contient 944 pages. Le nouveau nouveau magasin d'écriture, paru en 2007, en contient 640 ! Tout ça pour un même sujet ! Serait-il inépuisable ? "Oui la suite attend", répond Hubert Haddad lors d'une rencontre à l'IMEC autour des éditions Zulma.

Le nouveau magasin d'écriture est un livre aussi volumineux qu'agréable, et un modèle de mise en page.

Ce "magicien des mots" (Le Point) nous propose une multitude d'extraits et différents laboratoires pour appréhender l'art littéraire.

Une invitation à la lecture, puis, une fois nourri, à l'écriture.

Voici sa présentation du haïku, poème japonais (p. 135) :

« Pourquoi l'éternité durerait plus qu'un instant ? Elle n'est ni horloge d'immortel ni garde-manger du temps. L'éclair s'éclaire de sa disparition. Le haïku témoigne en dix-sept syllabes juste l'espace d'une respiration , de cette étincelle née entre proche et lointain, fugitif (ryûko) et permanent (fueki)... »

first previous 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 next last

Les derniers articles

Rechercher un article